Dernière actualisation:
02-06-2022

Les moyens de subsistance des cueilleurs de déchets menacés par les importations de déchets continues, Thaïlande

Des centaines de cueilleurs de déchets de la Thaïlande Saleng et Recycle Trader Association (SRTA) se sont réunis à Bangkok en septembre 2021 pour protester contre les bureaux du gouvernement pour l'importation continue de déchets étrangers menaçant leurs moyens de subsistance.



Description:

Des centaines de cueilleurs de déchets de la Thaïlande Saleng et Recycle Trader Association (SRTA) se sont rassemblés à Bangkok en septembre 2021 pour protester contre l'importation continue de déchets étrangers en dehors des bureaux du gouvernement [1].

0 Après que la Chine ait interdit les importations de déchets étrangers, y compris les déchets d'électronique et de plastique, en 2017, la Thaïlande est devenue l'un des plus grands décharges du monde [2]. En conséquence, les ordures de nombreux pays développés qui étaient auparavant transportés en Chine sont désormais transférés dans les pays d'Asie du Sud-Est où les règles environnementales ne sont pas strictement appliquées.

Selon le Le rapport de Greenpeace en 2019, le volume total de déchets en plastique importés dans la région d'Ésan est passé de 836 529 tonnes à 2 265 962 tonnes entre 2016 et 2018 [3]. En conséquence, la Thaïlande s'est trouvée dans la terrible situation de devenir une nouvelle destination d'élimination pour les déchets étrangers. Pire, selon Bangkok Post, les déchets électroniques importés sont passés de près de 2 000 tonnes en 2016 à plus de 54 000 tonnes en 2017. Ces déchets sont arrivés dans les ports thaïlandais en raison du manque d'application de la loi [2].

L'offre excédentaire de déchets recyclables a considérablement baissé les prix de recyclage en Thaïlande. Les moyens de subsistance des individus marginalisés estimés qui collectent, trient et transportent des matières recyclables sont en danger [4]. Ce groupe de personnes est connu sous le nom de «Saleng», le mot thaï pour les chariots à trois roues qu'ils conduisent. «Saleng» n'est pas satisfait du prix du prix en raison du faible contrôle des importations de déchets recyclables. Ainsi, ils demandent à un sous-comité commis d'office du gouvernement sur les déchets plastiques, présidé par le ministre de l'Environnement, cesse des plans pour prolonger le délai des importations de déchets plastiques de cinq ans. Au lieu de cela, le gouvernement devrait accélérer le processus d'interdiction d'importation en plastique d'ici la fin de 2021 [1].

Environ 30 000 sociétés de recyclage enregistrées par le gouvernement achètent du matériel du Saleng et Vendez-les en vrac aux fabricants [1]. Ils ont également été touchés par la baisse des prix, selon Thawat Krairak, propriétaire d'une entreprise de recyclage de taille moyenne à Bangkok et l'un des fondateurs du SRTA. Thawat Krairak a souligné: «Au début de 2019, le prix du papier déchet est passé d'environ sept bahts (0,21 $ US) à moins de deux bahts (0,06 $ US) par kilo.» «Cela signifiait que les personnes qui se sont spécialisées dans l'achat et la vente de papier ont perdu beaucoup d'argent. J'ai moi-même personnellement perdu plus d'un million de bahts, et les gens n'ont pas pu continuer à traiter le papier »[1].

Le gouvernement prévoyait d'interdire les importations en plastique en septembre 2020 Dans le cadre de sa feuille de route pour la gestion des déchets plastiques 2018-2030 [5]. Cependant, l'interdiction n'a pas encore pris effet et les autorités envisagent actuellement d'étendre la politique actuelle jusqu'en 2023 ou 2025. Le SRTA et d'autres impliqués espèrent obtenir l'interdiction en place d'ici la fin de 2021 [1].

En désespoir de cause de ne voir aucune interdiction en vue, les manifestations de Saleng en septembre ont été lancées par une réunion en ligne impliquant des agences gouvernementales et d'autres parties impliquées dans le secteur des importations et du recyclage des ordures, y compris les grands fabricants , le 6 septembre 2021. Lors de la réunion, Ataphon Charoenchansa, le directeur général du Département du contrôle de la pollution, a expliqué que les autorités envisagent trois options pour l'interdiction d'importation des déchets plastiques: annuler toutes les importations restantes qui ont déjà été convenues , commencez l'interdiction en 2023, ou reportez-le jusqu'en 2025 [1].

La conférence en ligne a assisté par des représentants SRTA ainsi que des groupes environnementaux concernés tels que l'ONG Ecological Récupération d'alerte t Hailand (Terre) et Greenpeace. Cependant, ils affirment que dès qu'ils se sont présentés, il y avait une hostilité à leur participation et ils ont été retirés de la conférence en ligne un par un [1]. Les Wastepickers Saleng ont vu leur expulsion de la conférence comme une indication que leurs voix n'étaient pas entendues ou respectées [1].

SRTA ont été résolues à faire entendre leur insatisfaction, Tirant des panneaux proclamant leurs demandes et appelant les fonctionnaires à sortir et à recevoir leurs pétitions au ministère de l'Industrie en septembre 2021. Ils pensaient qu'en faisant cela, le gouvernement serait persuadé de mettre en œuvre l'interdiction immédiatement [1].

La Terre et d'autres organisations environnementales comme Greenpeace ont commencé à rechercher et à plaider sur la question des déchets transfrontaliers entrant en Thaïlande pendant des décennies. La collaboration entre les organisations environnementales et le SRTA a commencé à partir de la surtension des importations en 2018. Les deux parties ont décidé de travailler ensemble, ciblant la question à la fois d'un point de vue environnemental et économique.

Les Saleng se sont avérés être un allié important dans la campagne pour une interdiction en raison de leur taille. Environ 1 000 collectionneurs, dont beaucoup étaient accompagnés de chariots, sont venus au ministère du Commerce fin 2019 pour exhorter le gouvernement à intervenir dans la baisse du prix du papier recyclé [6]. En conséquence, le gouvernement a augmenté le prix d'achat minimum du papier déchet de 0,5 baht (0,01 US) à plus de deux bahts (0,06 US) par kg en février 2020, satisfaisant au Saleng [7].

Une alliance de 108 organisation de la société civile est sceptique quant à la promotion d'une interdiction cette année, et elles envisagent une action en justice contre le gouvernement si cela ne se produit pas [8] [9]. Cependant, plusieurs des Saleng envisagent d'adopter une approche différente: tirer parti de leur vaste réseau pour cesser simplement la collecte de déchets et voir ce qui se passe [1].

Le Covid-19. La pandémie a exacerbé le fardeau des importations de déchets sur la situation économique de Saleng. Ils ont eu du mal à collecter suffisamment de recyclables pour gagner leur vie en raison de verrouillage répétés. Selon les Nations Unies [10], la pandémie a repoussé des millions de personnes les plus pauvres de la Thaïlande dans la pauvreté, augmentant leur dépendance à l'égard des emplois à bas salaires comme les Saleng [11].

Informations essentielles
Nom du conflit:Les moyens de subsistance des cueilleurs de déchets menacés par les importations de déchets continues, Thaïlande
Pays:Thailande
Précision de l'emplacementMOYENNE (Niveau régional)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Gestion des Déchets
Type de conflit: 2ème niveau:Conflits relatifs à la privatisation des déchets / concernant l'accès aux déchets pour les ramasseurs informels
Déchets électriques et électroniques et importation d'autres déchets
Marchandises spécifiques:Déchets ménagers municipaux
Plastique / carton
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

Selon le rapport de Greenpeace en 2019, le volume total de déchets en plastique importés est passé de 836 529 tonnes à 2 265 962 tonnes entre 2016 et 2018 dans la région asesan [3].

Voir plus
Type de populationUrbaine
Population affectée:1 500 000 personnes
Début du conflit:06/09/2022
Acteurs gouvernementaux pertinents:Département de contrôle de la pollution
Ministère des ressources naturelles et de l'environnement
Département des travaux industriels
ministère de l'Industrie
Département des douanes
Ministère du Commerce
Organisations pour la justice environnementale (et autres soutiens) et leurs sites internet, s'ils sont disponibles:Saleng et Recycle Trader Association (SRTA)
Récupération d'alerte écologique Thaïlande (Terre)
https://www.earththailand.org/en/
Greenpeace Thaïlande
https://www.greenpeace.org/thailand/
Conflit et Mobilisation
IntensitéMOYENNE (manifestations de rue, mobilisation visible)
Niveau de conflitEn REACTION à son exécution (pendant la construction ou l'opération)
Groupes mobilisés:Organisations internationales pour la justice environnementale
Organisations locales pour la justice environnementale
Mouvements sociaux
Syndicats
Collecteurs de déchets/recycleurs
Formes de mobilisation:Développement de propositions alternatives
Engagement d'ONG nationales et internationales
Lettres et pétitions officielles de doléance
Manifestations de rue/protestations
Grèves
Impacts du projet
Impacts EnvironnementauxPotentiel: Pollution atmosphérique, Pollution des sols, Débordement des sites de stockage des déchets, Perte de paysage/dégradation esthétique, Pollution des eaux de surface / Baisse de la qualité (physico-chimique, biologique) des eaux
Impacts sur la santéPotentiel: Maladies et accidents professionnels
Impacts socio-économiquesVisible: Manque de sécurité de l'emploi, absentéisme au travail, licenciements, chômage, Perte des moyens de subsistence, Autres impacts socio-économiques
Potentiel: Augmentation de la corruption/cooptation de différents acteurs
Autres impacts socio-économiquesPerturbation de l'industrie locale du recyclage
Résultats
Statut du ProjetEn construction
Résultats / réponses au conflit:Négociation d'une solution alternative
Renforcement de la participation
En cours de négociation
Développement d’alternatives:"Se déplacer vers un monde sans plastique à usage unique" (Greenpeace, 2019 [11])

L'ASEAN devrait travailler ensemble pour faire respecter une interdiction régionale de toutes les importations de déchets plastiques, même ceux destinés à "recycler" et garantir que tous les pays de l'Asean ratifient l'amendement de l'interdiction de Bâle. Les gouvernements devraient inciter et soutenir les marchés intérieurs de tri et de recyclage des déchets plastiques, en tenant compte de la circularité. Les États membres de l'ASEAN doivent: établir une politique régionale visant à réduire massivement la production d'emballages en plastique à usage unique et de produits. L'ASEAN devrait également établir une application stricte et une surveillance du commerce des déchets plastiques dans la région afin de dissuader le commerce illégal des déchets.
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Pas sur
Expliquez brièvement:Le gouvernement a augmenté le prix d'achat minimum du papier déchet de 0,5 baht (0,01 $ US) à plus de deux bahts (0,06 $ US) par kg en février 2020, satisfaisant au Saleng. Bien que ce ne soit pas une solution à long terme, cela pourrait aider à résoudre les besoins urgents de ce groupe vulnérable de personnes.
Sources et documentation

[1] Thai trash collectors threatened by continued waste imports, by Luke Duggleby - China Dialogue, 08/12/2021
[click to view]

[2] Waste not, want not, by Suwitcha Chaiyong - Bangkok Post, 26/10/2020
[click to view]

[3] Southeast Asia’s Struggle Against the Plastic Waste Trade, by Greenpeace Southeast Asia - Greenpeace, 18/06/2019
[click to view]

[4] Plastic waste still an issue, by Bangkok Post Editorial Column, Bangkok Post, 12/09/2020
[click to view]

[5] National Action Plan on Plastic Waste Management in Thailand, by Wassana Jangprajak - Pollution Control Department Thailand, 24/02/2021
[click to view]

[6] From Saleng to factories: Vulnerabilities & limitations of the recycling business, by Yiamyut Sutthichaya - Prachatai, 24/02/2021
[click to view]

[7] Govt lifts scrap paper price, by Bangkok Post - Bangkok Post, 13/02/2020
[click to view]

[8] NGOs call for a ban on imports of plastic and electronic waste, by Arnika - Arnika Prague, 28/10/2021
[click to view]

[9](in Thai) Oppose the import of plastic scraps petition: 108 civil society networks list, Change.org, 08/2021
[click to view]

[10] Informal workers most affected by COVID-19 (2020). by International Labour Organization and UN Thailand, by United Nations, 18/06/2020
[click to view]

[11] Southeast Asia's Struggle against the Plastic Waste Trade, by Greenpeace Southeast Asia, Greenpeace, 18/06/2019
[click to view]

Médias d'intérêt - liens vers des vidéos, des campagnes, des réseaux sociaux

EARTH Thailand Facebook page
[click to view]

EARTH Thailand Youtube channel
[click to view]

Méta-informations
Dernière actualisation02/06/2022
ID du conflit:5852
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.