Dernière actualisation:
10-08-2022

Projet de moulins à vent offs à côté de l'île d'Oleron, en France,

Depuis 2014, l'État français prévoyait de construire un parc de moulin à vent près de la côte de l'île d'Oléron (largement prolongé en 2022). Cela a été résisté aux groupes environnementaux, aux pêcheurs locaux et à la population.



Description:

Le projet a commencé en 2014 avec un plan pour un parc off-shore de 60 à 80 moulins à vent dans une zone de 120 km2, à 15 km du port de La Cotinière, pour une puissance totale de 500 MW. Le parc était censé amener l'électricité à 650 000 habitants, ce qui signifie l'ensemble de la population de Charite Maritime, et créer de 400 à 600 emplois locaux pour la construction, 100 pour le maintien à plus long terme. Son coût était estimé à deux milliards d'euros et le plan était que les moulins à vent commencent à fonctionner en 2023. Après une réunion de travail cartographique et de concert pour identifier la région, le projet est validé. La société allemande WPD Offshore a remporté l'appel aux appels d'offres. [2] [5]

Cependant, cinq associations se sont opposées au projet pour sa taille et son implantation dans le parc naturel marin de l'estuaire de Gironde et de la mer de Pertuis et " Natura 2000 ", donc son impact sur les oiseaux migrateurs, les chauves-souris, les tortues, etc. [6] Le projet n'a pas non plus été accueilli par les pêcheurs locaux, qui verraient leur zone de pêche affectée. [1] De plus, l'agence pour les zones marines a donné une opinion défavorable, faisant valoir que cela "contredit les engagements de la France concernant la" directive des oiseaux "(partie de la zone Natura 2000).

En 2019, le projet a été ramené au premier plan: le ministre de la transition écologique que François de Rugy a déclaré qu'un appel à des appels d'offres serait lancé pour le projet éolien Offshore. [17] En 2021, le Conseil national pour la protection de Nature a publié un rapport, d'accord avec l'agence pour les zones marines: elle a déclaré que le projet "devrait absolument éviter les zones de Natura 2000, et notamment les" zones d'oiseaux ", qui sont les plus riches en biodiversité (...) ou bien le projet sera affaibli d'un point de vue juridique. "[8]

En janvier 2021, le gouvernement a annoncé le lancement du projet. Cela s'est étonnamment produit en même temps En tant que campagne de communication sur le renforcement de la politique de la protection de la biodiversité en France, avec l'opportunité y pour l'écrire dans la Constitution. Parallèlement à l'annonce, la commission nationale pour le débat public (CNDP) a été lancée. [9]

Il ressort clairement du document du CNDP que le débat public ne concerne pas le projet devrait être réalisé ou non. Cependant, selon le Code de l'environnement concernant les travaux du CNDP, cette question de ne pas faire le projet devrait être débattue. [9] Quelques paragraphes sont écrits sur les coûts possibles si le projet ne devait pas se produire, mais c'est tout. Au contraire, le document concerne uniquement l'emplacement du projet, dans une zone préétablie et son extension possible à un deuxième parc. [11] En effet, alors que le CNDP a d'abord été invité à considérer un parc de 320 km2 avec une puissance entre 500 et 1000 MW, lorsque le débat public a ouvert ses portes en septembre, l'État a proposé un deuxième parc, d'une puissance de 1000 MW et d'un total Surface de 743 km2. [1] Cette prolongation a consolidé encore plus l'opposition locale au projet: elle ne ressemblait plus au projet "local" de 2014, en particulier dans le Charite Maritime déjà "envahi" par des dizaines de moulins à vent sur terre. [1] De plus, pour les pêcheurs, la zone préétablie serait le pire endroit, car elle à moins de 20 miles près de la côte (37 km), dans la zone où les bateaux de moins de 12 mètres peuvent pêcher, qui représentent la majorité des flotte locale. Ils ne croyaient pas non plus à la possibilité de pêcher à l'intérieur du parc des moulins à vent. [13]

Le CNDP a nommé une commission spéciale pour le débat public (CPDP) pour organiser le débat. Dirigé par Francis Beaucire et composé de cinq membres, la Commission est censée être neutre et indépendante. Il convient de noter que les deux rapports défavorables de l'ex-agence pour les zones marines (2015) et du Conseil national pour la protection de la nature (2021) n'ont pas été ajoutés aux ressources du débat public. Ils ont été élevés à plusieurs reprises par des associations environnementales et ont fini par être ajoutés au site Web du débat public seulement deux semaines avant la fin du processus. [11] [10]

Pendant le débat public, la Commission pourrait témoigner de l'absence totale de consensus sur le projet, et la pertinence de la question devrait être être poursuivi ou non. Certaines alternatives ont également été évoquées par les participants, et la Commission a demandé à certains experts d'explorer la possibilité. L'une des dernières recommandations de la Commission à l'État et à la RTE a été d'envisager un parc éolien en dehors du parc marin naturel et de la zone de pêche côtière. [14] Pour lire plus de détails sur le débat et les alternatives, veuillez vous référer à la section "proposition et développement des alternatives" dans "Résultat".

Suite au rapport de la Commission en avril 2022, l'État a annoncé en juillet qu'il y aura un premier puis un deuxième appel à des appels d'offres pour l'installation de deux parcs éoliens d'environ 1 000 MW chacun de l'île d'Oléron. Il a également révisé sa position sur leur emplacement, et le plus proche d'Oléron sera distant à 40 km, à l'extérieur du parc naturel et des zones de pêche côtière. [19]

Cependant, cela reste insuffisant pour les pêcheurs, les organisations environnementales et certains représentants locaux. Certains appellent encore une zone plus loin sur la côte, jusqu'à 60 ou 70 km. Certaines études environnementales sont encore nécessaires pour définir complètement la zone de construction du projet, qui est prévue pour 2030. [20]

Informations essentielles
Nom du conflit:Projet de moulins à vent offs à côté de l'île d'Oleron, en France,
Pays:France
État ou province:Charité-Maritime, Nouvelle Aquitaine
Précision de l'emplacementÉLEVÉE (Niveau local)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Combustibles Fossiles et Justice Climatique/Energie
Type de conflit: 2ème niveau:Éoliennes
Marchandises spécifiques:Electricité
Poisson
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

La puissance du parc à vent se ferait entre 500 et 1000 MW, et jusqu'à 2000 MW en combinaison avec un éventuel deuxième parc. [11]

Voir plus
Superficie du projet:74 300
Type de populationSemi-urbaine
Début du conflit:01/01/2014
Nom des entreprises privées ou publiques:Réseau de Transport d'Electricité France (RTE) from France
WPD Offshore from Germany
Acteurs gouvernementaux pertinents:Commission Nationale du Débat public (CNDP - Commission nationale du débat public)
Ministère de la Transition Ecologique (ministère de la transition écologique)
Ministère de la Mer (Ministère de la mer)
Le centre d’études et d’expertise sur les risques, L’Environnement, La Mobilité et l’Aménagement (Céréa - Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et le développement)
Ex-Organisation des Aires Marines Protégés (ancienne agence des zones marines protégées)
Bureau Français de la Biodiversité (Bureau français pour la biodiversité)
CONSEIL National de la Protection de la Nature (CNPN - Conseil national pour la protection de la nature)
Comité Départiment des Pêches de Charente Maritime (Commission locale des pêches dans Charite Maritime)
Comité Régional des Pêches de Nouvelle-Aquitaine (Commission régionale des pêches à Nouvelle-Aquitaine)
Organisations pour la justice environnementale (et autres soutiens) et leurs sites internet, s'ils sont disponibles:Ligue de Protection des Oiseaux (LPO - Ligue pour la protection des oiseaux) https://www.lpo.fr/
Estuaire pour tous (estuaire pour tous) https://www.estuairepourts.org/
Non à l'Eolien Marin à Oléron (Nemo - Non les éoliennes offshore à Oléron) http://www.eolien-oleron.fr/
RÉ Nature Environment (Réviron rétrauté) https://www.renatureenvironNement.fr/
Ré Avenir (ré futur) https://re-avenir.fr/
Nature Environment 17 (Nature Environment 17) https://www.ne17.fr/
Conflit et Mobilisation
IntensitéBASSE (un peu d'organisation au niveau local)
Niveau de conflitRésistance PREVENTIVE (suivant le principe de précaution)
Groupes mobilisés:Agriculteurs
Organisations locales pour la justice environnementale
Gouvernment local/partis politiques
Voisins/Citoyens/communautés
Mouvements sociaux
Usagers à des fins récréatives
Scientifiques/profesionnels locaux
Pêcheurs
Formes de mobilisation:Développement d'un réseau/action collective
Développement de propositions alternatives
Engagement d'ONG nationales et internationales
Militantisme s'appuyant sur les médias/médias alternatifs
Lettres et pétitions officielles de doléance
Campagnes publiques
Auto-référence du CNDP pour organiser un débat public.
Impacts du projet
Impacts EnvironnementauxPotentiel: Perte de biodiversité (animaux sauvages, diversité agro-écologique), Perte de paysage/dégradation esthétique, Perturbation à grande échelle des systèmes hydrauliques et géologiques, Autres impacts environnementaux
Autres impacts environnementauxPerturbation des routes des oiseaux migrateurs [2] [3] [6], des fuites de lubrifiant, l'oxydation des matériaux, les vibrations troublant les mammifères marins et les poissons [3] [6], la perte ou la modification de l'habitat pour les espèces vivant dans le fond marin [6].
Impacts sur la santéPotentiel: Exposition à des risques complexes aux conséquences inconnues ou incertaines (radiations, etc...)
Impacts socio-économiquesPotentiel: Manque de sécurité de l'emploi, absentéisme au travail, licenciements, chômage, Perte du savoir/pratiques/cultures traditionnels.lles, Perte du paysage/sentiment d'appartenance au lieu
Autres impacts socio-économiquesImpossibilité pour les bateaux de Fisher, en particulier les petites et moyennes, d'aller pêcher dans leurs zones habituelles où le parc serait, donc de gros impacts négatifs sur l'économie locale [2].
Résultats
Statut du ProjetPlannifié (décision prise de poursuivre le projet, par exemple l'EIE a été réalisé)
Résultats / réponses au conflit:Négociation d'une solution alternative
Renforcement de la participation
En cours de négociation
Application des régulations existantes
Développement d’alternatives:Au cours du débat public mené par la Commission spéciale pour le débat public (CPDP) entre 2021 et avril 2022, certaines alternatives ont été proposées par le public.

Premièrement, même si la question de la question du projet devrait ou non être réalisée n'a pas été posée dans le plan précédent, le processus du débat public l'a mis sur la table.

En effet, même si l'État a déclaré que la concertation de 2015 s'est terminée par un consensus, le débat public de 2021 a montré que ce n'était pas le cas. En ignorant la question de ne pas faire le projet et de proposer déjà une prolongation, l'État n'a pas fixé de bonnes conditions de confiance pour la population. [12] Jusqu'à 15 900 personnes ont participé au débat, et la Commission a conclu que la seule façon d'aller de l'avant avec le projet avec le consentement du public était de le pousser Foward vers l'extérieur dans la mer. Alors que le public a montré son adhésion à l'objectif de la transition énergétique, ils ne pensaient pas qu'il était réaliste avec ce projet et se plaignait en faveur de la sobriété énergétique. Ils ont insisté sur le mauvais choix de la région concernant la biodiversité, l'économie locale (pêche, le tourisme) et le patrimoine local. De plus, le CNDP a conseillé d'avoir une planification spatiale avec une vision sur 20 à 30 ans pour offrir une visibilité aux acteurs locaux.

De ce débat est apparu une alternative proposée par certains participants: un parc de 1 GW à l'extérieur du parc naturel et de la zone de pêche côtière (plus de 20 miles), puis un deuxième parc plus à l'ouest avec une connexion mutualisée. Pour les adversaires les plus féroces du projet, s'installer en dehors du parc naturel n'élimine pas les risques pour les oiseaux migrateurs et autres écosystèmes marins sur lesquels il y a moins de connaissances. Pour d'autres, ces hypothèses nécessitent plus de recherches.

Une autre question qui se pose alors était le coût, et si elle serait toujours faisable dans une région plus éloignée. Le CNDP a demandé aux experts indépendants. Ils ont conclu que, pris en compte que les technologies éoliennes offshore ont progressé très rapidement ces dernières années, un parc plus reculé pourrait être aussi compétitif que le prix côtier. Un changement à l'énergie éolienne flottante doit être considérée à une certaine distance de la côte. [12]

Ainsi, la Commission a réprimé la recommandation suivante au ministre de l'écologie et au RTE: "Soumettre aux candidats pour le futur appel à l'appel d'offres un domaine d'étude" suffisamment grand et étendu offshore ". Cette suggestion est a priori soutenue par un Première «exploration technique» réalisée par deux sociétés de conseil, qu'elle a appelé. profondeur]. "Sans exploser les coûts", explique Francis Beaucire.

Alors qu'un représentant local chargé d'animation du projet a déclaré que cette option sera prise en compte, l'État et le RTE avaient jusqu'en juillet 2022 pour répondre aux observations du CPDP et déterminer s'ils lancent ou non des enchères compétitives pour les futurs développeurs. [14]

Le 27 juillet 2022, l'État a annoncé qu'il y aura un premier puis un deuxième appel à des appels d'offres pour l'installation de deux parcs éoliens d'environ 1 000 MW chacun de l'île d'Oléron. Il a également révisé sa position sur leur emplacement, et le plus proche d'Oléron sera distant à 40 km, à l'extérieur du parc naturel et des zones de pêche côtière. [19]

Cependant, cela reste insuffisant pour les pêcheurs, les organisations environnementales et certains représentants locaux. Certains appellent encore une zone plus loin sur la côte, jusqu'à 60 ou 70 km. Certaines études environnementales sont encore nécessaires pour définir complètement la zone de construction du projet, qui est prévue pour 2030. [20]
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Pas sur
Expliquez brièvement:À la suite de la décision de l'État français de juillet 2022 pour poursuivre le projet dans une zone plus loin de la côte, il y a encore des résistances d'organisations environnementales et d'autres enquêtes environnementales à faire sur la nouvelle zone avant le début de la construction du projet . [19] [20]
Sources et documentation
Législation et textes juridiques pertinentes et liés au conflit

[4] Direction Régionale de l'Environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) Nouvelle-Aquitaine, Consultation du public sur l'éolien en mer au large de l'île d'Oléron, Appel d'offres éolien en mer au large d'Oléron, 8 février 2017.
[click to view]

[19] Décision du 27 juillet 2022 consécutive au débat public portant sur le projet de parcs éoliens en mer en Sud-Atlantique et son raccordement, Journal Officiel du 27 juillet 2022.
[click to view]

Références - de livres publiés, articles académiques, films ou documentaires publiés

[6] Agence des Aires Marines Protégées, Contribution sur la zone identifiée au large de l’île d’Oléron, dans le cadre du projet de définition de zones propices à l’éolien, 8 juillet 2015.
[click to view]

[7] Site officiel du Débat Public Eoliennes en mer Nouvelle-Aquitaine, Le projet en bref, CNDP.
[click to view]

[8] Conseil National de la Protection de la Nature, Autosaisine du CNPN sur le Développement de l’Energie Offshore en France et ses Impacts sur la Biodiversité, le Patrimoine naturel et les Paysages, 6 juillet 2021.
[click to view]

[11] Projet éolien en mer en Sud-Atlantique, Dossier des maîtres d’ouvrage, Débat Public, septembre 2021 – janvier 2022, Gouvernement Français et Réseau de transport électricité, septembre 2021.
[click to view]

[12] Débat Public Eoliennes en mer Nouvelle-Aquitaine, 30 septembre 2021 – 28 avril 2022, Commission National du Débat Public, bilan de la présidente du 28 avril 2022.
[click to view]

[13] Débat Public Eoliennes en mer Nouvelle-Aquitaine, 30 septembre 2021 – 28 avril 2022, Commission National du Débat Public, Compte-rendu établi par le président de la commission particulière du débat public.
[click to view]

[21] Débat public, Projet éolien en mer en Sud-Atlantique, Rapport des maîtres d’ouvrage, Gouvernement français et Réseau de transport d’électricité, juillet 2022.
[click to view]

[1] Le Figaro avec AFP, Ile d'Oléron : un projet de parc éolien en mer sème la discorde, 22 mai 2022.
[click to view]

[3] Union Maritime de La Rochelle, WPD Offshore, 28 juillet 2015.
[click to view]

[5] Bordereaux Laurent, Parc éolien d’Oléron, une tentative de diversion du gouvernement; Le monde de l'énergie, 13 décembre 2021.
[click to view]

[9] Bordereaux Laurent, De la sincérité du futur débat public autour du projet éolien marin d’Oléron, Le Club de Médiapart, 18 mars 2021.
[click to view]

[10] Bordereaux Laurent, Retour sur la sincérité du débat public « éolien en mer – Nouvelle Aquitaine », La Club de Médiapart, 10 février 2022.
[click to view]

[14] Farthouat Anne, Eolien offshore à Oléron: vers un éloignement du parc face à l'hostilité du public?, La Tribune, 10 mai 2022.
[click to view]

[15] Ligue pour la Protection des Oiseaux, Eoliennes au large d’Oléron : la CNDP demande à l’Etat de revoir sa copie, 29 avril 2022.
[click to view]

[16] Bordereaux Laurent, Parc éolien d’Oléron, une tentative de diversion du gouvernement, Le Monde de l’Energie, 13 décembre 2021
[click to view]

[17] Baroux Philippe, Projet éolien au large d'Oléron: un appel d'offres va être lancé, Sud Ouest, 14 juin 2019.
[click to view]

[18] Lanoëlle Agnès, Éolien au large d’Oléron : l’État déplace les éoliennes en dehors du Parc naturel marin, Sud Ouest, 29 juillet 2022.
[click to view]

Médias d'intérêt - liens vers des vidéos, des campagnes, des réseaux sociaux

[2] NoA sur Mer : projet d’un parc éolien offshore sur l'île d'Oléron en Charente-Maritime, Magazine de Tanguy Scoazec, Guillaume Decaix et Olivier Riou, France 3 Nouvelle Aquitaine, 30 mars 2022.
[click to view]

[20] K. Lempereur, J. Champman, C. Cottaz, V. Huon, Éoliennes : à Oléron, l'éloignement d'un parc éolien en mer par le gouvernement ne rassure pas, France Info, 31 juillet 2022.
[click to view]

Méta-informations
Dernière actualisation10/08/2022
ID du conflit:6089
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.