Dernière actualisation:
05-08-2022

Plantation de Bateke de TotalEnnergies: une «couverture» pour endommager la production de pétrole, République du Congo

Dans une opération de nettoyage d'image, TotalEnnergies, avec la participation du président Macron et de la République du Congo, prévoit une plantation industrielle de 40 000 ha dans les Plateaux de Bateke qui détruisera le paysage de savane indigène.



Description:

Le 16 mars 2021, TotalEngegies a annoncé un partenariat avec la direction française des forêts et la République du gouvernement du Congo pour planter 40 millions d'Acacia plus de 40 000 hectares dans le plateau de Bateke [1]. En échange, TotalEngegies paiera 1 55 $ par hectare de plantation par an au gouvernement congolais [2].

Mais l'accord n'est pas simplement une transaction commerciale et informatique et informatique est mural par une politique mondiale louche. Le responsable des plantations, Forêt Ressources Management a été qualifié de «conseil avec des liens étroits avec le gouvernement français et une très longue histoire de soutien à l'industrie de l'exploitation forestière en Afrique» [1]. De plus, l'accord survient un peu plus d'un an après que le gouvernement congolais a ratifié la concession pétrolière de Mokelé-Mbembé pour la totalité des régions de CUVETTE Central, qui stockent 20 ans d'émissions de combustibles fossiles américains [3]. La concession est difficile à dissocier avec une série de réunions entre le président français Emmanuel Macron, le PDG de TotalEngegies, Patrick Pouyanne, et le dictateur du Congo Denis Sassou-Nguesso, également connu sous le nom de `` Butcher de Brazzaville '', plus tôt en 2019. -Sassou Meeting, un package «d'aide verte» de 65 millions de dollars à la République du Congo de l'initiative controversée des forêts d'Afrique centrale (CAFI) pour «définir les modalités de planification, d'exploration et d'exploitation des activités minières et hydrocarbures lorsqu'elles ont lieu dans la forêt ou l'espace de tourbières, de manière à réduire l'impact »a été annoncé [1].

Enfin, l'accord final de plantation de Bateke entre TotalENGIES et le gouvernement congolais n'a été signé que 9 Quelques jours avant une élection truquée accordé un nouveau terme au dictateur congolais dans un pays où l'opposition politique et la liberté de presse sont réprimées [1] [3]. La plantation de Bateke est le premier projet majeur de la nouvelle branche de Soultions basée sur la nature de la nature, et c'est la matérialisation des objectifs de neutralité de carbone professée de la multinationale française d'ici 2050. Carbon émis avec des plantations industrielles. Selon la société, le projet absorbe "500 000 tonnes de CO2 par an sur vingt ans" qui seront vendues comme crédits de carbone certifiés à la suite de la norme de carbone vérifiée controversée de Verra [3] [4]. 0

mais la comptabilité du carbone est trompeuse, le dénonciation des militants. On ne sait pas si la comptabilité du carbone comprend les émissions liées à la coupe de l'acacia pour le charbon de bois et la production prévue en bois à partir de 2040. Il ne tient pas non plus en compte que les incendies sauvages sont courants dans la zone pendant la saison sèche et la plantation pourrait brûler en éliminant tout tout Avantages climatiques promises [3].

«Total étend ses projets d'extraction de gaz liquéfiés dans le monde entier, mais en même temps, il prétend avoir un filet 2050 -La objectif zéro. C'est très contradictoire », a déclaré Myrto Tilianaki de CCFD-Terre Solidaire [3]. En outre, les militants dénoncent que les plans sont loin d'être écologiques. Les acacias sont une espèce envahissante à croissance rapide. La plantation industrielle peut avoir des impacts involontaires sur un habitat dont la biodiversité a à peine été étudiée [3].

"En bref, tandis que le total et ses agents de relations publiques ont décrit leur aventure. En créant une «forêt» de 40 000 hectares, ils détruiront en fait une partie d'un écosystème de savane naturelle largement inconnu afin de créer une ferme en bois intensive de 40 000 hectares d'espèces non natives avec des installations de transformation du bois associées. " Dit Simon Counsell de Redd Monitor dans son blog [1].

Enfin, les communautés pygmées autochtones et hautement nomadiques vivent dans la région [5]. TotalEnnergies affirme que le projet "créera des opportunités d'emploi, avec un impact positif sur plusieurs milliers de personnes" [4], mais il semble peu probable que la plantation industrielle ne affecte pas le style de vie traditionnel étant donné que l'écosystème de Savannah naturel fournit de la subsistance et fait partie de la substance et fait partie de de la culture traditionnelle locale [3]. La propriété traditionnelle du terrain n'est pas consacrée en droit congolais, uner que toutes les terres appartiennent à l'État. Par conséquent, la concession donnée par le gouvernement à TotalENGIES donnera la liberté d'expulser les habitants traditionnels du terrain alors qu'il n'y a eu aucune preuve de consentement libre et éclairé.

Informations essentielles
Nom du conflit:Plantation de Bateke de TotalEnnergies: une «couverture» pour endommager la production de pétrole, République du Congo
Pays:République du Congo
État ou province:Plateaux
Localisation du conflict:près de l'ONG
Précision de l'emplacementMOYENNE (Niveau régional)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Conflits relatifs à la Terre et à la Biomasse (Fôrets, Agriculture, Zones de Pêche, Gestion du Bétail)
Type de conflit: 2ème niveau:Conflits relatifs à des plantations (Inc. Pulp
REDD/MDP
Marchandises spécifiques:Terre
Compensation carbone
Charbon de bois
Bois
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

"Les plantations d'arbres ne sont pas de vraies forêts". Les plans comprennent 40 000 000 d'arbres plantés sur 10 ans dans 40 000 ha. Les arbres seront pris en charge pendant 35 ans [4]. La plantation sera composée d'Acacia et de manioc et d'ici 2040, elle sera gérée à produire 160 000 mètres cubes de produits en bois par an [3] [6]. Les plans incluent également un plan de cogénération de 2,5 MW qui passait vraisemblablement sur du bois non utilisé pour le bois [1].

Superficie du projet:40 000
Niveau d'investissement:230 000 000 [2]
Type de populationRurale
Population affectée:10 000 [2]
Début du conflit:11/08/2021
Nom des entreprises privées ou publiques:Forêt Ressources Management (FRM) from France - It manages the plantation
TotalEnergies (TE) from France - Owner of the project
Acteurs gouvernementaux pertinents:- Président de la France, Emmanuel Macron
- Président de République du Congo, Denis Sassou-Nguesso
- Gouvernement de la République du Congo, Ministres des Finances et du Budget, de l'Economie Forestière et des Affaires Foncières, du Domaine Public et des relations avec le Parlement.
Organisations pour la justice environnementale (et autres soutiens) et leurs sites internet, s'ils sont disponibles:- solitaire CCFD-Terre
https://ccfd-terresolidaire.org/
- Moniteur REDD
https://redd-monitor.org
- Publiciez CE que Vous Payez Congo
https://www.publishwhatyoupay.org/fr/members/republique-du-congo/
Conflit et Mobilisation
IntensitéBASSE (un peu d'organisation au niveau local)
Niveau de conflitRésistance PREVENTIVE (suivant le principe de précaution)
Groupes mobilisés:Organisations internationales pour la justice environnementale
Organisations locales pour la justice environnementale
Formes de mobilisation:Rédaction de rapports alternatifs/Création de savoirs alternatifs
Engagement d'ONG nationales et internationales
Campagnes publiques
Impacts du projet
Impacts EnvironnementauxPotentiel: Perte de biodiversité (animaux sauvages, diversité agro-écologique), Insécurité alimentaire (dommages aux cultures), Feux, Pollution ou diminution des eaux souterraines
Impacts socio-économiquesPotentiel: Perte du savoir/pratiques/cultures traditionnels.lles, Perte des moyens de subsistence, Spoliation des terres
Autres impacts socio-économiquesViolation potentielle des droits de consentement libre, antérieure et éclairé de la population locale.
Résultats
Statut du ProjetEn construction
Développement d’alternatives:Les groupes résistant aux plantations industriels exigent un arrêt du projet.
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Non
Expliquez brièvement:Le projet poursuit son développement sans entrave.
Sources et documentation

[1] Counsell, S. 16/04/2021. Anatomy of a ‘Nature-Based Solution’: Total oil, 40,000 hectares of disappearing African savannah, Emmanuel Macron, Norwegian and French ‘aid’ to an election-rigging dictator, trees to burn, secret contacts, and dumbstruck conservationists. In REDD Monitor website.
[click to view]

[2] Kombo, F. 13/03/2021. Industrie forestière : Total investit 150 milliards FCFA dans la réserve de Léfini. In Agence d’Information d’Afrique Centrale.
[click to view]

[3] Mukpo, A. 20/01/2022. At a plantation in Central Africa, Big Oil tries to go net-zero. Ashoka Mukpo, Mongabay, January 2022
[click to view]

[4] TotalEnergies Press Release. 08/11/2021. Republic of the Congo: The Planting of More than One Million Trees Begins on the Batéké Plateaux.
[click to view]

[5] CCFD-Terre Solidaire. 30/10/2021. Compensation Carbone: Tout sauf neutre!
[click to view]

[6] Forêt Ressources Management website. BaCaSi project. Visited on 02/08/2022.
[click to view]

Méta-informations
Dernière actualisation05/08/2022
ID du conflit:6108
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.